Trop de fatigue, d’insomnies, de levers aux aurores et d’agence ont eu raison de moi. Je suis sur les rotules et quand je pense au week end qui m’attend, il faut absolument que je prenne des forces.

Je retrouve le plaisir de travailler en agence : se trainer dans le froid de l’aube pour finalement passer sa journée à chatter avec les potes pour passer le temps. Ainsi je suis passée matrice du réseau, toutes les informations me parviennent, je fais le tri, et relaie aux personnes intéressées. J’ai donc appris que Bu avait un épanchement de la plèvre, un gros coeur et du diabète, tout ça à la fois, que Joël avait une grosse boule douloureuse dans la gorge, que Marc venait de comprendre que sa copine était conne, que ce serait une bonne nouvelle qu’il la largue car ça me ferait une place dans sa voiture pour le retour d’Amsterdam, que Françoise me trouvait molle en vacances, et plein d’autres histoires tout à fait croustillantes.

Je m’éclipse à 19h pour aller retrouver un jeune ex-collègue qui me réclame régulièrement qu’on aille boire un verre. Soirée calme, j’ai fait ma mitzva, à 22h30 je paie ma part, emballé c’est pesé. Enfin non… pas emballé. Trop jeune.

Publicités