Un long dimanche que celui-ci, dont j’attends patiemment la fin. Aux 30 ans de mon frère spirituel en quelque sorte, hier soir, j’ai testé pour la 1ere fois un « taz » comme on dit maintenant. Grâce auquel j’ai pu tenir le rythme comme tout le monde et quitter la fête vers 14h. Je me sens à cette heure-ci atrocement vieille et je dois attendre une heure raisonnable pour me coucher si je ne veux pas être trop décalée demain.

Publicités